Voici un sceau représentant un soleil flamboyant : « ... Mathilde, Dame du Mesnil Pipart, Normandie, 127 3. Dans le champ, un rais tremblotant, ou un soleil. S MATIL... DNE DU MESNIL PIPAR sigillum Matildis, domine du Mesnil P ipart. Sceau rond appendu à une donation aux Templiers de Saint- Etienne de Renneville, près Neubourg, mars 1273... » (Inventaire  et documents publiés par ordre de l’empereur, de Louis Douët d’Arcq, 1863) Le Mesnil-Pipart se situe à 3 km du Manoir-de-Calen ge, et à 2 km de la Grange du Temple sise à Epreville-près-le-Neubourg.   39.png
 

Situé aux confins de Villez-sur-le-Neubourg qui était une seigneurie dépendante tardivement de la baronnie d’Harcourt, l’emplacement du Manoir-de-Calenge appartenait-il aux Harcourt, ou aux seigneurs du Neubourg ? Et qui étaient donc ces seigneurs ?
Si les premiers seigneurs d'Harcourt semblent en place autour de l'an 1000, ce n'est que dans la seconde moitié du XIIème siècle que l'existence d'un château est avérée par les textes. Robert II d'Harcourt est le compagnon de croisade de Richard-Cœur-de-Lion. C'est certainement lui qui bâtit le premier château de pierre. Les Harcourt figurent dès lors parmi les plus importants barons de Normandie. Jean II d'Harcourt est nommé par exemple maréchal de France et accueille dans sa demeure le roi Philippe-le-Hardi. En 1338, un autre roi de France, Philippe VI de Valois, érige la seigneurie d'Harcourt en comté ; le château en devient le chef-lieu.

8-1 - Les certitudes

Messire Reginald de Calenge fut doyen des Sagiens à la fin du XIIIème siècle, a priori entre 1287 et 1293. Robert de Chalonge fut notaire du roi à la cour de Riom en 1293. Jehan Chalenge, qui fut conseiller de l’archevêque de Rouen, puis vicomte de Quatremare, bailli de Louviers, et enfin avocat du roi à Evreux, est devenu écuyer en 1404 ou avant ; il était originaire de Sées, où il a écrit 2 actes en 1368. Etant avocat du roi, il scella ses actes de son sceau personnel, composé de 3 soleils en 1400 et de 2 soleils en 1412. Ses successeurs, les seigneurs de Monterard puis de La Liègue, n’ont jamais utilisé ses armoiries.

Robert du Neubourg, seigneur de cette baronnie, et Roger de Newburgh, Earl of Warwick, étaient frères et fils de Henry Ier de Newburgh. Le premier décéda en 1159 et le second en 1153. Le fils de Robert du Neubourg, Henri premier du nom, lui succéda en 1160 et mourut en 1195. C’est Robert, deuxième du nom, qui devint baron du Neubourg vers 1195, lequel à son tour eut pour successeur Henri second du nom, peu après l’envahissement de la Normandie par les Français. En Angleterre, William de Newburgh succéda à son père et décéda en 1184. Son frère Waleran prit la succession jusqu’à sa mort en 1204. C’est ce que nous enseignent les extraits de textes qui suivent :
- « ... Or Sous Guillaume II (Guillaume Longuépée, fils de Guillaume le Conquérant), la plus grande partie des biens de Thurkill de Warwick fut érigée en comté, au profit d’un chevalier normand, Henri de Neubourg, premier comte de Warwick. Cette situation détermina entre les familles d’Oily et de Warwick une rivalité, qui ne prit fin qu’avec le mariage de Margery, fille d’Henri II d’Oily, avec Henri de Neubourg, 5ème comte de Warwick. Margery et Henri de Neubourg eurent un fils Thomas, qui hérita des biens des Warwick, en 1229, à la mort de son père, et des biens des d’Oily, en 1232, à la mort de son oncle, Henri II d’Oily, qui ne laissait pas de postérité... » (Recherches sur la chanson de Guillaume, de Jeanne Wathelet-Willem, 1975)